Déc
24

Abélard est un poussin qui ne sait pas voler. Chaque jour, de son chapeau, il tire un aphorisme différent sur la vie et pose sur le monde un regard naïf et émerveillé.

Pour séduire, la belle Epilie, il va quitter son marais natal pour se rendre aux Amériques où, dit-on, on a appris à voler dans de mystérieuses machines.

Voici le récit de son voyage, ou plutôt de son vagabondage…

Livre en compétition pour Cap BD 2012


Vous pouvez trouver ce livre dans toutes les bibliothèques du Val d’Ille

Commentaires

Yves le 21 février, 2012 à 14 h 48 min #

Une histoire poétique, aux nombreuses trouvailles dans les dialogues, très drôles.
Des personnages attachants et bien dépeints.
Une belle découverte


Librairie Critic le 21 février, 2012 à 14 h 58 min #

Deux auteurs. Deux tomes.
Si vous ne deviez lire qu’une seule BD cette année, c’est bien celle-ci!
Un pur chef d’œuvre.


emilie le 23 mars, 2012 à 21 h 38 min #

Quelle histoire, quelle intrigue, quelle émotion, comme Abélard va me manquer à la fin de cette histoire. Un mélange de beaucoup de genre très réussi.


Anne le 23 mars, 2012 à 22 h 31 min #

un beau voyage, une belle rencontre…


classe de 4e EA -MFR le 22 avril, 2012 à 13 h 47 min #

Nous avons aimé l’histoire car le personnage Abélard est gentil, naïf et touchant. Les deux tomes sont très différents. Le premier est joyeux et c’est le début du voyage. Le deuxième est dur et c’est la fin du voyage. Nous aurions aimé qu’Abélard vive et qu’il y ait une suite…


Hélène le 23 avril, 2012 à 13 h 32 min #

Une belle découverte, une bande dessinée juste et profonde, j’ai eu plusieurs fois envie de noter les aphorismes d’Abélard dans un petit carnet. Un regard sur notre monde sans en avoir l’air, une belle leçon de vie. Lisez le et faite le lire.


Laurent le 17 mai, 2012 à 15 h 29 min #

Découvert à l’occasion de la sortie du coffret et d’avis positifs sur les forums, je me suis laissé tenté par l’aventure. Hautière au scénario et Dilles au dessin : l’affiche était alléchante. L’histoire de cet Abélard est tout simplement prenante, mignonne et teintée d’utopie mélancolique. Tour à tour road-movie des marais puis Titanic des 3èmes ponts, on suit et on espère que notre héros malgré ses « mauvaises » rencontres atteindra son rêve sans savoir comment. Le 1er tome est le plus enthousiaste, l’histoire se met en place et l’on découvre l’univers d’Abélard et ses aspirations. Le 2ème tome est plus sombre, nos comparses embarquent sur un navire direction l’Amérique, où Abélard espère trouver une machine pour voler et aller décrocher les étoile pour Epilie. Le voyage s’annonce plus mouvementé que prévu. Son compagnon de route qui lui montrera une autre réalité qui lui permettra, à sa façon d’atteindre une partie de son rêve de la plus belle manière. Un dyptique émouvant, drôle mais pas comique, j’ai été bien surpris par la fin, preuve que je m’étais projeté dans ce Caliméro moderne. A découvrir pour ceux qui ne connaissent pas… un bon moment de lecture.


Poster un Commentaire
Nom:
E-mail:
Site Web:
Commentaire:

Veuilez répondre avant de valider * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  • Nuage de mots

  •    
  • Archives